Pacte de l’Alternative démocratique. La montagne a accouché d’une souris

إرزازن نيوز Pacte de l’Alternative démocratique. La montagne a accouché d'une souris

Lahouari Addi 26/01/2020 @Facebook

Les forces pour l’alternative démocratique militent pour :

* l’Etat civil, démocratique et social ;
*La séparation et l’équilibre des pouvoirs ;
* L’indépendance effective de la justice;
* L’égalité en droits entre l’homme et la femme;
*La consécration de toutes les libertés individuelles, collectives, syndicales et associatives en particulier les libertés d’expression et de presse ainsi que le droit de réunion, de manifestation et de grève ;
* la liberté d’organisation politique, sociale, culturelle, économique, associative et syndicale dans le cadre d’un régime déclaratif,
* le respect des droits de la personne humaine dans leurs universalité et intégralité ;
* La liberté de conscience et de culte avec interdiction effective de toute utilisation de la religion à des fins politiques ;
* l’interdiction de tout usage partisan du patrimoine et des symboles historiques de la Nation ;
* etc., etc.

Ce que les signataires de ce texte oublient, c’est que tous ces principes sont dans la constitution. Les généraux algériens et Tebboune signeront ce texte avec les deux mains. Le problème n’est la réaffirmation des principes contenus dans la constitution. LE PROBLÈME EST DE TROUVER LES MOYENS POUR RENDRE EFFECTIVE LA CONSTITUTION. C’est ce que demande la hirak. Sa principale revendication est que le commandement militaire n’exerce plus le pouvoir souverain. Il faut des mesures concrètes pour réaliser cet objectif. Entre autres:

-Nomination d’un ministre civil de la défense
-Mise à la retraite de tous les généraux âgés de plus de 64 ans.
-Radiation de tous les militaires ayant des activités commerciales sous leurs noms ou sous des noms d’emprunt
-Dissolution de l’Agence Nationale d’Edition et de Publicité
-Dissolution du FLN, du RND et de l’UGTA et poursuites judiciaires contre leurs dirigeants ayant détourné de l’argent
-Autoriser la police nationale d’avoir des syndicats de policiers pour lui permettre d’échapper au contrôle du commandement militaire et d’être au service de la constitution
-Faire dépendre la gendarmerie du ministère de l’intérieur
-Faire prendre en charge la sécurité de la présidence et du président par la gendarmerie et la police nationale et non par les militaires
-Commission d’enquête sur le budget du ministère des anciens moudjahidines et épuration de la liste d’anciens moudjaheds, -etc., etc.

C’est ce genre de revendications qu’attend la population des partis dits d’opposition s’ils veulent accompagner le hirak. Quant à dire que le pouvoir doit appartenir au peuple, Tebboune et ceux qui l’ont désigné sont d’accord avec ce principe qui n’a jamais été effectif en Algérie. L’élite politique a le devoir d’être à la hauteur des revendications populaires clamées les mardis et vendredis.

Posts Carousel

اترك تعليقاً

لن يتم نشر البريد الإلكتروني الخاص بك. الحقول المطلوبة مؤشرة بعلامة *

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos