juillet 9, 2020
1 min read

La fabrication de l’ennemi et les idiots utiles.

Par Yahia Bounouar @Facebook le 09/007/2020

Yahia Bounouar

La fabrication de l’ennemi et les idiots utiles.

La fabrication d’un ennemi est vieille comme le monde. Tous les régimes politiques qui ne disposent pas de véritable assise populaire ou qui sont rejetés par la majorité de leurs peuples recourent à la stratégie de fabrication d’un ennemi intérieur. Depuis le 22 février 2019, Gaid Salah et son équipe de pieds nickelés ont lancé la première tentative en ciblant la Kabylie. Depuis le retour aux affaires des toufikistes, c’est sa formule qui est reprise; agiter le bourourou islamiste. Comme à l’intérieur du pays les islamistes ne sont pas tombés dans le panneau et ont participé aux marches en tant que citoyens, les toufikistes, menés par Chafik Mesbah, tentent de se rattraper en ciblant le mouvement Rachad dont les dirigeants s’expriment depuis l’extérieur.

La tactique est simple : agiter l’épouvantail pour diviser et surtout éloigner les gens du Hirak.

C’est de bonne guerre même si ils n’y arriveront pas, le peuple d’après le 22 février n’est pas celui d’avant.

Mais les toufikistes vont plus loin en lâchant leurs chiens qui tentent de coller l’étiquette Rachad à des nombreux militants autonomes pour discréditer leurs actions et leurs discours. Là encore, peine perdue, ils n’y arriveront pas parce que nous les combattrons.

Certains, portés par la haine des islamistes, c’est leur droits, participent à cette stratégie, et se rendent consciemment ou pas complices de Chafik Mesbah et de sa tentative de casser le Hirak.

Il n’est pas question dans ce propos d’interdire la critique ni même le débat idéologique, qui doivent avoir lieu même en pleine révolution mais sereinement, tranquillement, argument contre argument. Il s’agit de dire que les généralisations ce n’est pas de la critique, que de coller sciemment des fausses étiquettes n’est pas de la critique et que participer aux cotés du régime à la fabrication de son ennemi, ce n’est pas de la critique mais encore une fois de la complicité. C’est rendre au régime un immense service.

Révolution versus contre-révolution.
Nahnou lakoum bilmirsad

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Grève Numilog et les batailles d’arrière garde

Article suivant

فكوا قيد الجزائر. بقلم نجيب بلحيمر

Latest from Blog

Gaza : la complicité écœurante de la bourgeoisie française

Par Politicoboy | 8 Mai 2024 | frustrationmagazine.fr Pendant que France Télévision diffusait la nuit des Molières de la Comédie française, l’armée israélienne a déclenché son offensive tant redoutée contre Rafah. Les premiers rapports font état

Ce que la Palestine fait au monde

ALAIN GRESH · LE 2 MAI 2024 In orientxxi.info L’offensive israélienne contre Gaza depuis le 7 octobre montre plus que jamais l’impunité totale d’Israël et un soutien inconditionnel apporté à Tel-Aviv par la majorité

La gouvernance néolibérale en marche

Rafik Lebjaoui, Algeria-Watch, 21 Avril 2024 La gestion ultra autoritaire de la pandémie du Covid a indiqué clairement l’orientation choisie par l’oligarchie occidentale pour assurer le contrôle des populations et encadrer les
Aller àTop