décembre 28, 2019
1 min read

Les baltagias entrent en scène

Please go to your Post editor » Post Settings » Post Formats tab below your editor to enter video URL.

Lahouari ADDI @Facebook 27/12/2019

Ce vendredi 45 a été aussi puissant que les précédents. Aucun affaiblissement dans la mobilisation populaire n’est à signaler. Les autorités espéraient que le hirak meure après la mort de Gaid Salah. Il n’en est rien. Le bras de fer continue et la mort de Gaid Salah a montré que les Algériens n’ont pas de problème avec les responsables en tant qu’individus mais ils en veulent à un système politique qui les empêche de contrôler leur Etat en élisant leur président et leurs députés.

Le pouvoir reste dans le déni de la réalité et use d’un moyen qui risque de mener vers la violence. Des baltagia, sous la protection de la police, attaquent des manifestants dans plusieurs villes. Cette stratégie n’a aucune chance de succès car les baltagia sont très peu nombreux. Ils ne peuvent ni arrêter le hirak ni intimider les manifestants.

Le hirak est une conscience collective qui trouvera le moyen de neutraliser cet obstacle. Des photos de baltagias circulent déjà sur les réseaux sociaux, ce qui les fragilise à titre individuel.

Article précédent

Sonatrach-ExxonMobil : Des accords et des interrogations

Article suivant

شاهد عبد العزيز جراد في أول تصريح له بعد تعيينه وزير أول

Latest from Blog

Gaza : la complicité écœurante de la bourgeoisie française

Par Politicoboy | 8 Mai 2024 | frustrationmagazine.fr Pendant que France Télévision diffusait la nuit des Molières de la Comédie française, l’armée israélienne a déclenché son offensive tant redoutée contre Rafah. Les premiers rapports font état
Aller àTop

Don't Miss

الجزائر الجديدة. طريق التوافق ومأزق « التواطؤ »

الجزائر الجديدة 149 – تحرير وتصوير رضوان بوجمعة طريق التوافق

47 vendredis contre des décennies de régression: le Hirak a remis l’Algérie en mouvement

Saïd Djaafer 14 Janvier, 2020 radiom.info A quelques semaines du